CrĂ©er sa boutique en ligne sur WordPress c’est vraiment facile ? Je te partage mon expĂ©rience !

AprĂšs deux beaux gros articles sur la stratĂ©gie de marque, oĂč je te prĂ©sente Ă  la fois mon approche et ma mĂ©thode, il est temps maintenant de donner vie Ă  tout ça ! Pour ce faire, je vais te partager ici mon retour d’expĂ©rience sur l’aventure www.bitn.fr. De la mise en place de WordPress, Ă  la crĂ©ation du e-commerce, l’intĂ©gration des produits, en passant par la mise en place du tracking et le fonctionnement fournisseur il y en a des choses Ă  dire !

Alors, sans plus tarder voyons ensemble comment crĂ©er sa boutique en ligne grĂące Ă  WordPress et enfin vendre en ligne ! Et si tu dĂ©barques tout juste et que tu n’es pas sĂ»r de tout comprendre, je t’explique tout ici.

Rien de mieux que WordPress pour crĂ©er sa boutique en ligne ! Zoom sur mon installation en 5 Ă©tapes :

WordPress est une trĂšs bonne porte d’entrĂ©e pour investir le web. Le CMS est assez simple Ă  prendre en main et dispose d’un nombre de tutos et de ressources impressionnant. (Gratuits comme payants). Aujourd’hui, il est possible de faire tout ou presque depuis WordPress !

Si WordPress reprĂ©sente 30% du web, ce n’est pas pour rien !

Un bon tuto en main, et en quelques Ă©tapes, et une quinzaine de minutes, www.bitn.fr Ă©tait nĂ©. Mais bon, c’est facile de te dire ça comme ça, le mieux c’est que je te raconte Ă©tape par Ă©tape :

Étape N°1 – installer WordPress, un jeu d’enfant !

Pour crĂ©er sa boutique en ligne avec WordPress, il te faut un hĂ©bergeur, un nom de domaine et une installation de WordPress. Je te passe la procĂ©dure d’installation complĂšte, car de nombreux tutos sont disponibles sur le web. (Vraiment, ils sont trĂšs bons, alors fonce.) Je te rassure, cette Ă©tape est trĂšs facile, quel que soit ton niveau.

En bref aprĂšs avoir choisi un nom de domaine (le fameux www.monnomĂ moi.trucmuche) et un hĂ©bergement (1&1, OVH & co) il faut installer WordPress dessus et il n’y a plus qu’à donner vie Ă  ton site.  En plus, la plupart des gros hĂ©bergeurs du secteur proposent une installation de WordPress en un clic qui marche super bien !

Pour BITN, j’ai choisi notre petit frenchie OVH pour l’hĂ©bergement, avec la formule « Perso Â» Ă  3,59€ par mois. (Nom de domaine offert pendant un an). Le module d’installation en un clic me permet d’installer WordPress trĂšs rapidement, ni une, ni deux, je suis l’heureux propriĂ©taire de www.bitn.fr !

Étape N°2 – choix d’un thĂšme WordPress : attention aux erreurs !

Si WordPress fait tourner le cƓur du site, le thĂšme lui personnalise, complĂšte, harmonise et donne le ton. Le choix du thĂšme est donc crucial. C’est sur lui que repose l’image de ta future marque. En plus de l’apparence (qui doit ĂȘtre personnalisĂ© hein ?!) le thĂšme va venir fixer les possibilitĂ©s et limites de ton site internet.

Rien ne sert de vouloir trop d’options, concentre-toi sur tes besoins et prends un thĂšme qui y rĂ©pond. À trop s’éparpiller, beaucoup de thĂšmes deviennent des usines ingĂ©rables sur la durĂ©e. Le thĂšme WordPress va aussi avoir une influence sur tes choix marketing, sur ton SEO et sur l’ergonomie gĂ©nĂ©rale du site, alors si j’ai bien un conseil c’est de fouiller le web pour trouver celui qui te va le mieux.

Pour BITN, j’ai optĂ© pour un thĂšme premium, rĂ©cent, mais populaire. Et la popularitĂ© c’est important. PrivilĂ©gie toujours un thĂšme qui a fait ses preuves, c’est un vrai gage de garantie sur la durĂ©e. (Service aprĂšs-vente, mise Ă  jour rĂ©guliĂšre, optimisation pas trop mal
) AprĂšs avoir Ă©cumĂ© themeforest.net (un catalogue gĂ©ant de ressources web) j’ai arrĂȘtĂ© mon choix sur le thĂšme Basel. Ce dernier m’offre toutes les caractĂ©ristiques recherchĂ©es pour un prix contenu et m’a l’air tout Ă  fait sĂ©rieux.

Étape N°3 – construction du site, des visuels et mise en place des modules :

Construction du site : merci les builders, je vous aime fort ❀

D’expĂ©rience, n’étant pas webdesigner ni dĂ©veloppeur, je maquette toujours mes sites sur papier sans trop entrer dans l’UI et l’UX design. En effet, je reste assez dĂ©pendant du thĂšme que je vais choisir et Ă  vouloir trop maquetter je risque d’ĂȘtre déçu de ne pouvoir trouver CSS Ă  mon pied. (Pas sĂ»r, sĂ»r de ma blague). Que ce soit pour crĂ©er sa boutique en ligne ou pour n’importe quelles autres crĂ©ations web, ma maquette me sert Ă©galement Ă  lister les fonctionnalitĂ©s que je souhaite (en pensant avant tout aux futurs visiteurs) et Ă  crĂ©er la hiĂ©rarchisation du site (la structuration des pages).

Depuis qu’ils existent (et merci d’exister), j’opte toujours pour un thĂšme intĂ©grant d’office un builder. De prĂ©fĂ©rence un que je connais dĂ©jĂ  et qui lui aussi a fait ses preuves. (Genre Divi, Elementor ou WP Beaver). Le builder me permet sans trop de connaissances de rĂ©aliser presque avec exactitude ce que j’ai en tĂȘte :

Ici j’ai utilisĂ© WPBakery, il fait le taf, mais c’est loin d’ĂȘtre le meilleur que j’ai testĂ© !

Il va de soi (enfin, il me semble) qu’un thĂšme en 2019 doit parfaitement ĂȘtre responsive et, en ce qui me concerne, doit me permettre une certaine libertĂ© de crĂ©ation. (Au dĂ©triment, je l’avoue d’une plus grande rapiditĂ© 🙈)

Je passe assez vite sur la crĂ©ation en elle-mĂȘme du site internet. (De la crĂ©ation des pages Ă  la crĂ©ation de la charte graphique Ă  la configuration des modules). J’aimerais bien un jour te faire un article complet voire mĂȘme un dossier Ă  part entiĂšre. Et si tu en as besoin dĂšs maintenant tu commences Ă  connaitre la routine
 Google is our best friend !

Le SEO : une donnée à prendre en compte au début du projet !

Avant de clore ce point, je me permets une petite mise en garde concernant le SEO. Tu dois prendre en compte la question du SEO dĂšs la construction de ton site internet. J’ai beaucoup appris sur le sujet avec mon expĂ©rience BITN et mon dieu que c’est important, voire primordial, quand on veut crĂ©er sa boutique en ligne ou tout autre projet web. Si j’attaquais le workshop avec mes connaissances d’aujourd’hui ce serait beaucoup plus facile, mais surement moins drĂŽle aussi. Alors pour le SEO : “go Google” en attendant que j’écrive sur le sujet bien sĂ»r !

CrĂ©er sa boutique en ligne : l’importance de se dĂ©marquer visuellement !

J’ai d’abord rĂ©alisĂ© mon identitĂ© visuelle en tenant compte de mon positionnement et de ma cible (c’est ici pour lire l’article). Pour ça, pas trop de problĂšmes, je ne suis pas graphiste hein, mais du fait de mes expĂ©riences et mes formations (scolaires et sur internet) j’ai rapidement appris les bases de la crĂ©ation graphique. (La fameuse PAO pour toi qui ne suis plus). Pour ça, Ă  chacun ses mĂ©thodes, mais une balade numĂ©rique sur Pinterest et Behance ça fait toujours beaucoup de bien Ă  la crĂ©ativitĂ© !

Pour la rĂ©alisation, je passe par la suite Adobe que j’ai pris le temps de connaitre Ă  renfort de longues soirĂ©es sur YouTube. (Ma licence ? On en parle plus tard si tu veux bien
 đŸ€«) Et rassure-toi, tu ne viens pas d’ĂȘtre Ă©liminĂ© de l’aventure juste car : “tu ne maitrises pas Photoshop”, bien au contraire. Aujourd’hui, il est possible de faire du « beau Â» assez facilement grĂące Ă  une multitude d’outils sur le web, donc plus d’excuses !

AprĂšs pas mal de benchmarks, et beaucoup de tests, j’arrive Ă  un rĂ©sultat qui me satisfait. Je dĂ©cline donc ma charte et crĂ©e l’ensemble du site et des rĂ©seaux sociaux (tant que j’y suis).

Ébauche de la charte graphique de BITN

WooCommerce pour vendre et Stripe pour encaisser !

Sur la partie plus technique, le  e-commerce tourne avec l’extension gratuite WooCommerce (vraiment trĂšs bon pour crĂ©er sa boutique en ligne). Deux extensions sont fournies avec le thĂšme : le builder WPBakery et Slider Revolution pour faire de jolis
 Sliders ! (C’est bien, tu suis encore)

J’utilise l’intermĂ©diaire stripe.com pour la gestion des paiements par CB. C’est simple, gratuit, ouvert Ă  tous, reconnu et fiable. Et en plus, c’est rapide ! (En quelques minutes et sans SIRET, on a un compte parfaitement fonctionnel). Pour gĂ©rer et simplifier la crĂ©ation des comptes utilisateurs, j’utilise une extension de connexion avec Facebook et Google : AccessPress Social Login.

Pour le moment, je n’utilise aucune solution marketing, car je n’ai pas eu le temps de m’attarder sur ce marchĂ© (j’en suis restĂ© Ă  MailChimp), mais j’aimerais bien m’essayer Ă  l’automation marketing par la suite (il y aura un article en temps voulu, enfin je pense). Avant de clore ce point, je te mets en garde contre l’overdose d’extensions. Elles sont Ă  utiliser avec parcimonie et comme pour le thĂšme, privilĂ©gie toujours des extensions qui ont fait leurs preuves et sont reconnues !

Étape N°3 – Tracking des performances et DATAs :

Bon, Ă  ce stade ça en jette dĂ©jĂ  bien. CrĂ©er sa boutique en ligne ce n’est finalement pas si dur. Tu pourrais te dire que si tout est fonctionnel, alors il n’y a pas besoin de plus. Mais ce serait passer Ă  cĂŽtĂ© d’un bel atout marketing.

En effet, ma casquette de marqueteur m’oblige Ă  te parler du tracking. Quel que soit ton projet, dĂšs que tu touches au web, je te conseille fortement de prĂ©voir un ensemble d’outils permettant de tracker tes performances et les actions de tes utilisateurs.

Eh oui, le marketing et la communication ce n’est pas magique, c’est avant tout du tracking, de l’analyse, des tests et beaucoup d’ajustements. Oublie tout de suite l’image mentale qu’on t’a transmise, Excel et un excellent compagnon du marqueteur !

Quand on touche au web, deux grandes familles d’outils sortent forcĂ©ment. D’une part, la suite de Google avec Google analytics et d’autre part, Facebook avec son business manager et l’intĂ©gration d’un pixel. Je te laisse approfondir sur l’internet au besoin.

Juste un conseil, plus vite tu intĂšgres ces outils, plus vite ils seront fonctionnels.

Le pixel de Facebook a besoin d’ĂȘtre nourri avant d’ĂȘtre performant. Donc plus d’excuses, si ce n’est pas fait, va les installer sur tes sites !!! (Et reviens finir mon article aprĂšs, j’ai encore des conseils pour toi)

Étape N°4 – protection du site contre les vilains robots hackeurs :

J’ai appris Ă  mes dĂ©pens lors de mon premier projet web, l’importance de la sĂ©curitĂ©, surtout quand on choisit d’utiliser WordPress
 Pour cela, j’ai deux extensions qui font trĂšs bien le taf. La premiĂšre s’appelle Wordfence et permet de se prĂ©munir de pas mal d’attaques dont les tentatives de bruteforce. (Le tracking des IPs s’avĂšre Ă©galement trĂšs utile !)

La deuxiĂšme extension est BackWPup et sert Ă  planifier et gĂ©rer automatiquement mes sauvegardes. J’espĂšre comme toujours ne jamais avoir besoin de m’en servir, mais en temps voulu je sais que je serais plus qu’heureux de pouvoir restaurer une copie de ma boutique en ligne.

Petit plus, ces deux extensions sont gratuites, alors fonce !

Étape N°5 – RGPD free et les pages chiantes (c’est important et obligatoire aussi ^^)

Si RGPD ne te dit rien, je te laisse Ă  l’ami Google, sinon c’est aujourd’hui un Ă©lĂ©ment Ă  prendre en compte dans le cadre de tout projet web. Je ne vais pas m’étaler, mais concrĂštement on a des obligations Ă  respecter, dont la bonne utilisation des cookies, l’affichage d’avertissements et la crĂ©ation de certaines pages. Mais si tu fais le choix d’un thĂšme rĂ©cent, alors sache que cette Ă©tape est dĂ©jĂ  presque finie. En effet, normalement ton thĂšme affiche dĂ©jĂ  l’avertissement et WordPress gĂšre maintenant l’utilisation des cookies. Il ne te reste que la rĂ©daction ou plutĂŽt la gĂ©nĂ©ration de la page condition d’utilisation. #GoogleIsOurBestFriend

MĂȘme principe pour la page des Mentions lĂ©gales et Conditions gĂ©nĂ©rales de vente. Personnellement, j’utilise le premier gĂ©nĂ©rateur que je trouve et je complĂšte le tout en regardant ce que font les gros sites du secteur en espĂ©rant qu’ils soient aux normes.

CrĂ©er sa boutique en ligne 👌 Place au choix du fournisseur et Ă  l’intĂ©gration des produits. Retour sur mon e-commerce BITN :

Bon, Ă  ce moment-lĂ  je dispose d’un site qui a de la gueule (oui, je me complimente), mais qui est quand mĂȘme bien vide. CrĂ©er sa boutique en ligne c’est bien, la remplir ce n’est pas mal non plus ! Mais c’est parfois assez compliquĂ© de s’y retrouver. Retour donc sur mon expĂ©rience au travers de ma marque de vĂȘtement et la mise en place d’une solution de « print on demand Â».

Il existe bien d’autres solutions en fonction de ce que tu souhaites proposer sur ton e-commerce. Sache que ce que je vais dĂ©crire lĂ  vaut pour ma marque de vĂȘtement, mais s’adapte Ă  n’importe quelle crĂ©ation. La logique reste la mĂȘme que tu dĂ©cides de vendre tes produits ou les produits des autres, ou que tu dĂ©cides de gĂ©rer tes stocks ou de dĂ©lĂ©guer cette mission Ă  ton prestataire.

Étape N°1 – choix d’un fournisseur en « Print On Demand Â»

Toute ma stratĂ©gie produit repose sur une premiĂšre Ă©tape clĂ© : fournir des produits qualitatifs, personnalisĂ©s et assez variĂ©s (je te renvoie Ă  l’article dĂ©diĂ© pour dĂ©couvrir l’ensemble de mon plan de dĂ©veloppement).

En effet, impossible pour le moment d’avancer de l’argent pour constituer un stock de vĂȘtements. Non pas que je n’ai pas confiance en ce que je propose (ok, je fais le mec
), mais la rĂ©alisation d’un stock coĂ»te vraiment cher. Et je ne dis pas ça dans le vent, mais aprĂšs avoir rĂ©ellement rĂ©flĂ©chi et donc Ă©cartĂ© cette option (pour le moment).

AprĂšs Ă©tude du marchĂ© et des options qui s’offrent Ă  moi, je dĂ©cide donc de me tourner vers le « Print On Demand Â». Pour faire court, il s’agit d’une technique qui consiste Ă  imprimer l’article une fois la commande reçue. Fini le stock, mais place Ă  des couts bien plus Ă©levĂ©s (surtout pour du textile) et des contraintes techniques quant Ă  l’impression.

GĂ©nĂ©ralement, cette technique va de pair avec le Dropshipping qui, comme on l’a vu dans un prĂ©cĂ©dent article, consiste Ă  laisser la gestion de la production, des stocks et de la livraison Ă  un intermĂ©diaire. Pour le Workshop bitn.fr, j’ai choisi comme premier prestataire la plateforme amĂ©ricaine printfull.com

Étape N°2 – intĂ©gration du fournisseur Ă  WordPress.

Printfull est un prestataire amĂ©ricain qui produit et livre Ă©galement depuis quelque temps (annĂ©es ? mois ?) l’ensemble de l’Europe. Mon choix a Ă©tĂ© simple, aprĂšs un comparatif des gĂ©ants (et petits) du secteur, j’ai choisi Printfull essentiellement pour sa grande gamme de produits et son intĂ©gration facile avec WooCommerce. J’aurais aimĂ© privilĂ©gier une offre française ou europĂ©enne, mais Ă  mon plus grand regret je n’ai rien trouvĂ© de satisfaisant.

Alors on ne va pas se mentir, choisir ce genre de service pour crĂ©er sa boutique en ligne, c’est aussi renoncer Ă  une partie de la maitrise du projet. Je suis pour le moment pleinement dĂ©pendant de la plateforme, de ses produits, de ses prix, et de ses dĂ©lais de livraison. En Ă©change, je me concentre sur la partie crĂ©ative, Ă©limine beaucoup de tĂąches administratives parfois trĂšs chiantes (retours client
) et n’avance aucun fonds propre !

Import d’un design et customisation d’un produit sur Printfull

Pour crĂ©er sa boutique en ligne, Printfull m’offre l’avantage d’une intĂ©gration assez facile Ă  WordPress. (Ce qui a bien motivĂ© mon choix, il faut l’avouer). PremiĂšrement, Je tĂ©lĂ©charge l’extension et l’installe sur mon WordPress. Ensuite, je crĂ©e un compte, rentre mes informations et 20 minutes plus tard je peux commencer Ă  remplir ma boutique ! Facile non ?

Étape N°3 – conception des produits et Ă©laboration des prix :

Mon fournisseur m’offre une large gamme de produits personnalisable. Dans le cadre de bitn.fr, je me concentre sur 3 grandes catĂ©gories de produits :

  • ➡ VĂȘtements (femme, homme et mixte)
  • ➡ Accessoires (bonnet, casquette, serviette
)
  • ➡ DĂ©coration d’intĂ©rieur (coussin, tableau
)

Pour en savoir plus sur la stratĂ©gie je te renvoie une nouvelle fois Ă  l’article dĂ©diĂ© (oui, oui, j’insiste). En bref, pour le moment, mon objectif est de proposer des produits qualitatifs et diversifiĂ©s me permettant de tester rapidement mon marchĂ©.

Concernant les prix, je te mets trois exemples reprĂ©sentatifs de ma stratĂ©gie avec, de haut en bas, un produit d’appel, un produit Ă  forte marge et un produit phare :

Produit CoĂ»t de revient $Frais de port $TVA 21%CoĂ»t de revient total $CoĂ»t de revient total €Prix de vente €BĂ©nĂ©fices €
Casquette brodée 19,45 3,84 4,8928,1823,95306,05
Sweat Ă  capuche 22,754,185,6632,5927,705022,30
T-shirt 3 imprimés 23,88 4,185,8933,9528,86 3910,14

Étape N°4 – kiff un coup, car c’est fini !

Et voilĂ , aprĂšs ces quelques Ă©tapes j’étais fin prĂȘt Ă  vendre. J’ai en quelques jours seulement, crĂ©Ă© un e-commerce de toute piĂšce avec des produits et un fonctionnement opĂ©rationnel. Le tout sans trop de difficultĂ©s apparentes mĂȘmes si quelques maladresses. (Mais ça, je te le prĂ©sente dans le prochain article ahah)

En 48H il est possible de créer sa boutique en ligne #OuiMonsieur

C’est un constat que j’aime bien partager autour de moi quand l’environnement et le contexte m’en offrent l’occasion. Aujourd’hui, en un gros weekend, avec peu de connaissances, mais beaucoup de motivation (et de la jugeote, c’est important la jugeote) il est possible de crĂ©er un site e-commerce.

LĂ  ou Ă  une Ă©poque c’était un domaine rĂ©servĂ© aux seuls connaisseurs, vendre sur internet est maintenant accessible Ă  tous. Si mon workshop porte sur une marque de vĂȘtements, il en est de mĂȘme de n’importe quel produit. Que tu souhaites vendre tes crĂ©ations, tes bijoux, dessins, meubles, ou autres, la dĂ©marche est la mĂȘme. Je ne le rĂ©pĂ©terais jamais assez, mais le plus dur dans tout ça c’est de se lancer !

J’espĂšre que ça t’a plu, comme d’habitude je suis preneur de feedbacks en commentaires et si vraiment c’est le kiff dans ta tĂȘte tu peux partager cet article (ou le blog) sur ton rĂ©seau social prĂ©fĂ©rĂ© (oui mĂȘme par email).

Dans l’attente de ton commentaire chaleureux juste en bas 👇 #BienCordialement,

Sur ce, je te dis Ă  bientĂŽt pour suivre mes prochaines aventures (ÂŽăƒ»Ï‰ăƒ»`)

➡ PrĂ©cĂ©demment : StratĂ©gie de marque, branding & axes marketing #2 – Quelle stratĂ©gie marketing ?

Henrik LE PLAY

PassionnĂ© par l’univers du web, du marketing et de la crĂ©ation au sens large, j’ai dĂ©cidĂ© dĂšs 2014 de me spĂ©cialiser dans ce qui m’anime. Mes expĂ©riences m’ont amenĂ© Ă  m’intĂ©resser de prĂšs aux univers riches du marketing et de la communication et de leurs dĂ©clinaisons web.

Cet article t'a plu ? Alors partage-le !

Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur reddit
Reddit

Cet article a 4 commentaires

  1. Bonjour, j’aimerais savoir si tu as crĂ©Ă© une entreprise pour ta marque ?
    Merci

    1. Hello
      Bonne question, je passe pour l’instant par mon statut de micro entreprise pour l’ensemble de mon activitĂ© sur le web. C’est amplement suffisant pour le moment !

  2. Quelle diffĂ©rence y a-t-il avec Shopify dont tout le monde parle beaucoup? En effet je trouve ton article sur la crĂ©ation de boutique trĂšs intĂ©ressant. Peut-on se lancer comme ça en se levant du lit? Merci de m’éclairer car j’ai fortement envie de me lancer en Print On Demand pour diversifier mon business car je tiens en ce moment un blog d’Anglais. Le POD me fascine aussi. Merci.

    1. Salut,

      Shopify a en effet un regain de popularitĂ© ces derniers temps essentiellement du Ă  l’explosion du droppshiping en France et la communautĂ© qui s’est crĂ©Ă©e autour. Sa grande force repose d’ailleurs sur ce dernier point, sa communautĂ© est active et centrĂ©e sur les compĂ©tences business. Par contre, la plateforme a Ă©tĂ© construite sur un business model assez fermĂ© et surtout payant… WordPress Ă  l’inverse est plus gĂ©nĂ©raliste, gratuit, un peu plus lourd Ă  prendre en main, mais permet d’aller bien plus loin au besoin.

      D’un point de vue totalement technique, Shopify tout comme WordPress sont deux CMS permettant de mettre en place des projets web. J’ai personnellement beaucoup d’affection pour WordPress, basĂ© sur un systĂšme open source et 100% gratuit. Il existe pas mal de comparatifs sur le web pour Ă©clairer davantage ta question : https://www.codeur.com/blog/shopify-woocommerce-comparatif/

      Oui, oui, et complĂštement oui ! Le mieux pour comprendre, c’est de ce lancer et je t’invite Ă  le faire. C’est Ă  la portĂ©e de tous et rien n’est plus gratifiant que de donner vie Ă  son premier business en ligne. Commence par un tout petit projet et forme-toi gratuitement sur le web. Tu feras des erreurs et c’est normal, mais n’oublie jamais que le premier niveau d’échec c’est de ne jamais se lancer. 🚀
      (Petit tips, si tu choisis WordPress va voir du cĂŽtĂ© d’Elementor, je n’utilise plus que ça !!!)

      Bon courage dans tes projets et surtout Ă©clate-toi !

Laisser un commentaire

Fermer le menu