Comment bien se positionner sur Google avec le SEO on page : de la théorie à la mise en pratique

Bonjour toi, j’espĂšre que tu vas bien et que tu survis Ă  cette vague de froid et autres maladies ! Aujourd’hui, sur Yalpel on touche au SEO et plus particuliĂšrement au SEO on page. #ENFIN !!!! Dans ce premier article, je te donne les clĂ©s pour bien rĂ©ussir ton rĂ©fĂ©rencement on page. Rien de bien mĂ©chant rassure-toi. On va voir ensemble les bases du SEO et comment il est possible par quelques actions, d’optimiser son site pour mieux parler avec “le robot Google”. L’article se dĂ©coupe en deux grandes parties, un retour thĂ©orique et une mise en situation pratique.

Si la derniĂšre fois on a dĂ©jĂ  abordĂ© l’optimisation technique (premiĂšre clĂ© du SEO), aujourd’hui, fini de subir, place Ă  une dĂ©marche proactive. Tu commences maintenant Ă  connaitre le discours. Si tu viens de dĂ©barquer, je t’invite Ă  parcourir rapidement le premier article du workshop pour suivre l’aventure dans son intĂ©gralitĂ© et comprendre un peu ou tu viens de mettre les pieds. Sur ce, je te souhaite une bonne lecture !

Bienvenue dans le monde merveilleux du SEO :

Pour toutes celles et ceux pour qui SEO ne dit pas grand-chose, je vais reprendre dans la premiĂšre partie les bases. Pour les autres, la deuxiĂšme partie sera surement plus parlante avec un cas pratique et son analyse.

Vous avez dit SEO ? Ok, on reprend rapidement :

SEO pour « Search Engine Optimization Â» peut se traduire en bon français comme l’optimisation de son site pour les moteurs de recherche. En bref, il s’agit de faire ton maximum pour rendre ton site le plus attractif possible aux yeux des diffĂ©rents robots de Google. Ces derniers te le rendront bien en positionnant ce dernier correctement dans les rĂ©sultats de recherche. D’ailleurs, petit apprentissage, en terme SEO on appelle l’organisation des pages de rĂ©sultats de recherche Google les SERP. (Search Engine Results Page).

Je passe rapidement sur la vulgarisation, car d’une part internet regorge d’excellents articles et d’autre part, la notion n’est tout simplement pas dure Ă  comprendre. En gros du gros, sache que Google avec sa jolie armĂ©e de robots Ă©cume sans fin l’internet visible pour essayer de classer le tout et rĂ©pondre au mieux aux recherches que lui demandent les internautes. Google tri les rĂ©sultats au regard de nombreux critĂšres qui varient en plus en fonction de la position de l’utilisateur et de ses antĂ©cĂ©dents de navigations.

Difficile de s’y retrouver ? Oui et non, car les “SEO masters” sont justement lĂ  pour analyser tout ça et ressortir les critĂšres les plus impactant. Une aubaine donc pour nous ! On va en effet pouvoir jouer avec les crawlers (nom des robots de tri), pour leur mĂącher le travail et leur fournir exactement ce qu’ils veulent voir. Et ça Google il aime bien ! 👌

Dans cet article tu l’auras remarquĂ©, il est question de SEO on page, c’est-Ă -dire relatifs au contenu de la page. Son complĂ©ment est le SEO off page qui agit sur les liens et la rĂ©putation, mais ça c’est pour plus tard.

Et les autres moteurs de recherche, on en parle ?

SĂ©rieusement ? Tu vas souvent sur Yahoo toi ? Alors oui en vrai la question peut se poser, mais induit que ton travail avec Google est dĂ©jĂ  bien entamĂ© et performant. Pour rappel, en France Google c’est 93,82% de part de marchĂ© en 2018, alors go lui faire les yeux doux. (Sources : http://gs.statcounter.com/)

Dalleur, je rebondis lĂ -dessus, car le rapport 2019 sur le digital, social media, mobile et e-commerce vient de paraitre. Une Ă©tude incontournable rĂ©alisĂ©e par We Are Social et Hootsuite rien que ça. Mais, si tu me follow sur Twitter, tu as dĂ©jĂ  dĂ» avoir l’information
 #AutoPromotion

Et concrĂštement le SEO ça marche comment ?

Ne t’inquiĂšte pas, la notion de SEO n’est pas trop dure Ă  comprendre. (MĂȘme si son application et sa maitrise sont une autre histoire). Avant de rĂ©pondre Ă  la question, j’aimerais souligner le fait que le SEO est une vaste compĂ©tence qu’on ne prend gĂ©nĂ©ralement pas, ou peu, la peine d’enseigner dans les Ă©coles. C’est un mĂ©tier Ă  part entiĂšre et je ne vais pas avoir la prĂ©tention Ă  tout te montrer en un seul article.

ConcrĂštement, optimiser son SEO c’est agir par de nombreux outils et leviers (les textes, les mots clĂ©s, la hiĂ©rarchisation, les sitemaps, les backlinks
) en vue de positionner ton site le plus efficacement possible, le tout de façon rĂ©flĂ©chie, naturelle et gratuite.

Enfin… Gratuite en principe ! Car pour un SEO master, de nombreux outils trĂšs performants sont devenus au fil du temps payant. À l’image du web, c’est un monde qui va vite et qui en plus est fortement dĂ©pendant de notre ami Google. Un changement d’algorithme et c’est tout Twitter qui s’affole et une profession qui doit de nouveau s’adapter.

Finalement le SEO c’est un peu le jeu du chat et de la sourit 2.0 !

Avant le cas pratique, j’aimerais te prĂ©senter une notion importante, j’ai nommĂ© (enfin pas moi directement hein) la longue traine :

Sans trop, trop dĂ©velopper #GoogleIsOurBestFriend, la notion de longue traine est tout de mĂȘme assez importante pour comprendre le SEO on page et la mise en situation Ă  venir.

GrossiĂšrement, les mots clĂ©s que l’on vise pour une page donnĂ©e peuvent ĂȘtre classĂ©s en fonction de leur concurrence par rapport Ă  leur potentiel :

  • ➡ Un mot clĂ© unique (genre « voyage Â»)

Le mot clĂ© va viser un trafic important, mais se confronter Ă  une concurrence rude et une cible avec des attentes potentiellement variĂ©es. Eh oui, tu ne seras pas tout seul Ă  vouloir ranker sur « voyage Â». Oublie Game Of Thrones, le SEO va t’apprendre ce qu’est l’art de la guerre. De plus, les attentes de rĂ©sultats sur le terme « voyage Â» peuvent varier Ă©normĂ©ment d’un internaute Ă  l’autre. Il est donc plus difficile de proposer un rĂ©sultat pertinent

  • ➡ Un groupe de mots clĂ©s (genre « voyage rapide et pas cher Â»)

Le groupe de mots clĂ©s va cibler une requĂȘte plus large, un peu moins de trafic donc un peu moins de concurrence et des attentes un peu plus claires quant Ă  l’intention de recherche.

  • ➡ Enfin, un groupe de mots (genre « voyage facile dans les pays asiatiques Â»)

L’expression va se concentrer sur une faible partie des requĂȘtes, avec certes moins de trafic, mais aussi moins de concurrence et donc potentiellement une bonne position Google. Le fameux ranking pour les intimes. Une telle requĂȘte nous permet de cibler exactement ce que cherche l’internaute, mais perd une grande part du trafic initial.

Comme une image vaut 1000 mots, la longue traine est souvent illustrĂ©e comme suit :

Le niveau de maturitĂ© s’apparente Ă©galement Ă  l’intention de recherche.

La longue traine une notion centrale du SEO on page :

À ne pas nĂ©gliger, la longue traine intervient cependant plus tard dans la stratĂ©gie SEO. (Surtout dans le cadre d’un e-commerce avec peu de contenu). GĂ©nĂ©ralement, ce levier s’utilise davantage sur un site centrĂ© sur le contenu de type blog par exemple. Pourtant, dans le cadre d’un e-commerce ou d’un site plus « promotionnel Â» on peut recourir Ă  la longue traine grĂące Ă  une stratĂ©gie de pages venant pousser un contenu unique. Mais lĂ  encore, ce n’est pas le sujet de ce premier article. (Notion de cocon sĂ©mantique entre autres si tu veux prendre de l’avance)

Comprendre le SEO on page grĂące Ă  un cas pratique : l’exemple de la casquette rose de BITN #really?

Dans cette deuxiÚme partie, on va voir comment faire pour optimiser ses pages de façon à ce que Google les lise bien et comprenne directement le ou les sujets traités.

Tu l’auras compris, je ne vais pas viser la longue traine, mais bien des mots (ou groupe de mots) assez concurrentiels. Plus qu’un long discours, je te propose de voir l’optimisation SEO sur un exemple prĂ©cis celui de mon produit : « Dancing banana – cap Â» cette sublime casquette rose ♄

L’exemple va se dĂ©rouler en 4 phases avec pour finalitĂ© d’avoir une page optimisĂ©e.

Étape N°0 : Avant d’optimiser ta page, les prĂ©requis tu rempliras ! Zoom sur les b.a.-ba du SEO on page.

Ce n’est pas rĂ©ellement une Ă©tape Ă  part entiĂšre, mais il existe cependant un nombre de prĂ©requis qu’il convient de travailler avant de s’attaquer Ă  l’optimisation on page de notre SEO :

Tu as dĂ©jĂ  tout ça ? FĂ©licitations, on va pouvoir continuer tranquillement !

Étape N°1 : La recherche de mot clĂ©, Ă§a parait pourtant si facile vu de loin


PremiĂšre Ă©tape : la recherche de mot clĂ©. Pour ça pas de miracle, je vais utiliser le moteur de recherche Google et deux outils qu’il propose en parallĂšle : Google Trends et Google Adwords. Sur Google en navigation privĂ© (trĂšs important pour avoir un SERP reprĂ©sentatif), je vais pouvoir tester des mots clĂ©s, ou des groupes de mots. Google va naturellement m’indiquer des mots connexes et le nombre de rĂ©sultats de recherches, deux indicateurs trĂšs intĂ©ressants.

Le SERP est un outil trÚs intéressant à qui sait regarder !

Je vais Ă©galement pouvoir voir les “tops rĂ©sultats” et ce qu’ils proposent. (Analyse de la concurrence et benchmark). Sur Trends je vais pouvoir comparer des mots sur une base 100 et sur Adwords voir le dĂ©tail des mots envisagĂ©s (champs concurrentiels, nombre de recherches, mots connexes
). Il existe bien sur des services internet proposant d’analyser un marchĂ© donnĂ© et de proposer des mots clĂ©s pertinents, mais c’est gĂ©nĂ©ralement bien trop cher pour moi. (SEMrush si tu lis ça je veux bien une licence)

Comparatif des mots clés sur Google Trends : un phénomÚne de saisonnalité important
Comparatif des mots clés sur Google AdWords

À chaque fois le mĂȘme objectif : trouver des mots clĂ©s forts (avec un apport en trafic intĂ©ressant), mais oĂč il n’y a pas encore trop de concurrence. AprĂšs pas mal de recherches, dans le cadre de mon produit j’ai choisi les 3 mots clĂ©s suivants : Dancing banana, Casquette banane et Casquette rose (du moins recherchĂ© au plus recherchĂ©).

SERP initial sur la recherche “casquette rose”

“Casquette rose” est mon mot clĂ© le plus concurrentiel sur cette page, mais aussi celui au trafic potentiel le plus intĂ©ressant de 1K Ă  10K par mois. En regardant un peu ce que Google en ressort lors d’une recherche je m’aperçois rapidement qu’il y a peut-ĂȘtre une petite place Ă  prendre si je couple le mot avec une bonne stratĂ©gie de backlinks. (J’y reviendrais dans un article dĂ©diĂ©, ça va de soi).

Attention, une bonne recherche de mot clĂ© peut-ĂȘtre trĂšs longue et vite devenir complexe !

Je te prĂ©sente ici une logique rapide, mais si tu as du temps n’hĂ©site pas Ă  regarder les mots clĂ©s de tes concurrents et essayer d’autre plateforme web d’analyse. Je te recommande vivement https://alyze.info/, premier outil d’ailleurs sur la Toolbox de Yalpel, ce n’est pas pour rien ! Le but du jeu, outre le mot clĂ©, est de comprendre ce que cherche rĂ©ellement l’internaute cible. Comment il le cherche, et donc comment lui amener efficacement notre contenu. Et ça, ça ne se fait pas en 5 minutes. đŸ˜±

Étape N°2 : la dĂ©clinaison sĂ©mantique et l’intĂ©gration de nos mots clĂ©s.

Maintenant nos mots clĂ©s retenus, il va falloir les intĂ©grer Ă  notre page ! J’ai appris Ă  faire ce travail dĂšs la construction du site pour Ă©viter de bosser deux fois une mĂȘme page. (C’est dĂ©jĂ  bien assez long comme ça la rĂ©daction web). Pour mes projets, j’utilise toujours la trĂšs bonne extension Yoast SEO. Il existe une offre gratuite complĂšte qui bride seulement le nombre de mots clĂ©s Ă  1 par page ce qui est suffisant dans la majoritĂ© des cas. 

On veut voir du vert !!!!!

J’utilise pour ma part la version payante qui me permet de travailler sur davantage de mot et d’expressions. Yoast figure en quelque sorte comme un coach et me permet de mesurer l’efficacitĂ© de ma page en me disant ce qui va, mais surtout ce qui ne va pas et comment le retravailler !

Optimiser une page en termes de SEO c’est avant tout travailler son contenu.

PremiĂšrement, on dĂ©cline le mot clĂ© sĂ©mantiquement pour trouver le vocabulaire propre connexe. Par exemple si j’ai une page sur le tennis mon champ lexical sera : tennis, balle, rebond, raquette, court, joueur


Ensuite, on organise le tout en injectant dans ses textes la sĂ©mantique et la rĂ©pĂ©tition du mot clĂ©. Attention, la rĂ©pĂ©tition doit ĂȘtre subtile pour le lecteur, mais incitative pour le robot. Pour cela, il faut bien sĂ»r respecter les critĂšres de l’écriture web, mais Ă©galement la bonne utilisation des balises H. Si l’on sait que c’est le H1 qui a le plus d’impact sur le rĂ©fĂ©rencement on page, j’essaie toujours d’aller jusqu’au H3 qui gĂ©nĂ©ralement me sert Ă  dĂ©river mon mot clĂ©.

Enfin, on Ă©crit suffisamment de textes. Oui Google aime les mots ! De plus en plus, il privilĂ©gie les pages aux textes longs, vraiment longs. Il n’est plus rare de voir des pages Ă  10 000 mots chez les SEO masters. 😅

Pour BITN et ma casquette rose, on en restera au trùs classique et strictement minimum de 300 mots. C’est un exercice assez dur le contenu quand on est sur du e-commerce.

Ne cherche surtout pas de sens Ă  ce GIF, il est juste lĂ  pour l’amour du WTF !

Étape N°3 : l’optimisation des paramĂštres de la page grĂące Ă  Yoast.

Il faut savoir qu’une page web dispose de plusieurs paramĂštres qui servent Ă  renseigner directement les robots sur le type de contenu proposĂ©. C’est peut-ĂȘtre l’action la plus simple du SEO on page. Yoast nous montre visuellement ces paramĂštres et nous invite Ă  les remplir correctement.

Basiquement, il faut complĂ©ter le Titre SEO de la page, l’URL, renseigner ses mots clĂ©s et complĂ©ter la mĂ©ta description.

Simple en apparence, complexe dans l’optimisation !

Si l’action est simple Ă  effectuer, elle doit pourtant ĂȘtre rĂ©flĂ©chie. En effet, ces informations ont un rĂŽle SEO on page dĂ©cisif, mais aussi un rĂŽle communiquant primordial. En plus de bien renseigner les robots, elles doivent interpeler l’internaute et l’inciter Ă  cliquer. Pour cela, il convient de parfaitement connaitre sa cible, son intention de recherche et de placer un appel d’action suffisamment engageant pour l’internaute visĂ©.

Si Yoast nous guide trÚs bien sur la partie SEO a proprement parlé (mot clé, contenu, etc.) la partie communicante reste à notre seul jugement.

Sur mon exemple, on remarque deux choses importantes. PremiĂšrement, l’utilisation d’un emoji comme identifiable. C’est un pari risquĂ©, car Google se rĂ©serve le droit de les afficher ou non. DeuxiĂšmement la formulation de mon titre. En terme SEO, il est correct, mais en terme communicant il devient trĂšs faible, car n’utilise aucun appel d’action et n’incite donc pas l’internaute au clic
 #FAITESSEQUEJEDISPASCEQUEJEFAIS

Étape N°4 : les images !!!

Longtemps restĂ© une petite pĂ©pite du rĂ©fĂ©rencement naturel, Google image Ă©tait un eldorado que peu de marqueteurs ou dĂ©veloppeurs prenaient le temps de flatter. Mais Google image c’est un peu paradoxal. Oui il y a encore de la place, mais c’est une fonctionnalitĂ© clairement en perdition qui ne rapporte donc plus tant de trafic que ça. C’est bien lĂ  toute la difficultĂ© du SEO : quand il y a de la place, c’est qu’il n’y a pas de trafic
 #Rageux (Je te rassure c’est une blague, en cherchant il y a toujours de bons coups Ă  joueur).

Si Google image fait dĂ©bat, je recommande pour ma part de taire les arguments et autres Ă©lucubrations et de se mettre au travail. Optimiser le SEO des images, surtout sur WordPress, ce n’est pas compliquĂ©. LĂ©gĂšrement chronophage oui, mais le jeu en vaut la peine ! Pour chaque image, WordPress offre quatre champs Ă  remplir, auxquels s’ajoutent le nom du fichier et le rapport poids x tailles de l’image (mais ça on l’a dĂ©jĂ  traitĂ© ici). C’est un peu comme pour les paramĂštres de page Ă©voquĂ©s juste avant, mais en beaucoup moins importants et visibles.

Oui je me foule pas trop, trop…

Alors mon conseil c’est de prendre le temps de les remplir sans non plus faire toute une Ă©tude prĂ©liminaire. Un juste milieu entre l’effort, le temps investi et les retombĂ©es potentielles en soit.

SEO on page = mot clĂ© + sĂ©mantique + balises + images. L’heure du bilan est venue :

Et oui j’aurais pu commencer l’article par cette formule, mais ça aurait contribuĂ© Ă  renforcer l’image parfois simpliste ou magique du SEO. Si les ingrĂ©dients du SEO on page sont simples, leur mise en pratique elle, nĂ©cessite pas mal de retouches, tests et optimisations.

Test de notre page : comment Google la voit ?

Une fois ma page optimisĂ©e, j’ai pour habitude de laisser reposer mon travail quelques jours afin d’y apporter un regard neuf. Pour analyser ma page, je m’aide d’un outil mentionnĂ© plus haut : Alyze

C’est ce genre de services gratuits de l’internet qui, s’ils n’existaient pas, devraient ĂȘtre inventĂ©s tant il est pratique. La fiche complĂšte de l’outil est d’ailleurs Ă  retrouver dans la section Toolbox de Yalpel.

L’outil est simple et permet d’analyser le SEO on page de l’URL testĂ©e. Alyze ressort les mots clĂ©s, donne une synthĂšse des balises, analyse les liens et les images. Plus qu’un long discours une image va vraiment ĂȘtre parlante. Que donne ma page produit casquette rose sur BITN ?

Analyse de la page sous Alyse

Les rĂ©sultats sont lĂ  et je suis plutĂŽt content du taf ! Mes trois mots clĂ©s sont prĂ©sents et les autres, issues de la sĂ©mantique, me plaisent bien. La page est optimisĂ©e et mĂȘme si elle est assez faible en contenu elle respecte bien les critĂšres de rĂ©fĂ©rencement. Plus qu’à attendre le passage des robots pour voir si elle arrive Ă  gravir la montagne des rĂ©sultats dans le SERP !!!

Analyse SERP Ă  1 mois et quelques jours, les rĂ©sultats commencent Ă  paraitre :

Un mois plus tard, les premiers rĂ©sultats apparaissent et je m’estime plutĂŽt satisfait du travail. Les rĂ©sultats reflĂštent uniquement le SEO on page et les efforts dĂ©cris dans cet article. En effet, l’URL en question n’a eu aucun travail off page au niveau de sa rĂ©putation et de ses liens externes.

SERP Google image sur “casquette rose” et Google Search sur “casquette banane”

Conclusion :

Le SEO fait partie intĂ©grante du webmarketing et, grĂące Ă  des leviers accessibles, permet Ă  chacun de jouer avec le SERP de Google. Bien sĂ»r, dĂ©trĂŽner les mastodontes ne se fait pas frontalement au regard de nos petits moyens. Mais c’est aussi ça le SEO, l’art de trouver des stratagĂšmes et de toujours expĂ©rimenter afin de comprendre les algorithmes de Google.

Dans cet article je te prĂ©sente seulement une partie du SEO, celle du contenu on page. Sache qu’il existe bien d’autres actions possibles que je me ferais plaisir Ă  Ă©tayer au fil des publications sur Yalpel. D’ailleurs maintenant que tu maitrises les prĂ©requis SEO, peux-tu me dire sur quel mot clĂ© j’ai optimisĂ© cet article ?

Si tu lis ces quelques lignes, c’est que tu es encore lĂ , alors rien que pour ça merci ! Je suis curieux de te connaitre davantage, alors n’hĂ©site pas Ă  me faire signe dans les commentaires. Si l’article t’a plu, tu peux le partager et me donner un peu de visibilitĂ© dans ce monde cruel. Et si vraiment t’es sous le charme, alors parles-en autour de toi, car plus on est de fou plus on
 apprendra les un des autres et ça, c’est vraiment cool !

Sur ce, je te dis Ă  bientĂŽt pour suivre mes prochaines aventures (ÂŽăƒ»Ï‰ăƒ»`)

➡ PrĂ©cĂ©demment : Comment bien optimiser WordPress ? Ne fais pas les mĂȘmes erreurs que moi !!! #GoogleFriendlyDream

Henrik LE PLAY

PassionnĂ© par l’univers du web, du marketing et de la crĂ©ation au sens large, j’ai dĂ©cidĂ© dĂšs 2014 de me spĂ©cialiser dans ce qui m’anime. Mes expĂ©riences m’ont amenĂ© Ă  m’intĂ©resser de prĂšs aux univers riches du marketing et de la communication et de leurs dĂ©clinaisons web.

Cet article t'a plu ? Alors partage-le !

Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur reddit
Reddit

Cet article a 2 commentaires

  1. Merci Henrik pour cet article trĂšs complet qui en aidera plus d’un sur la pratique du SEO on page. 🙂 C’est vrai qu’on ne sait pas toujours par oĂč commencer dans la crĂ©ation de mots-clĂ©s… je voulais ainsi Ă©galement partager cet article qui donne des conseils pour crĂ©er une liste de mots-clĂ©s efficace : https://www.seoquantum.com/billet/recherche-mots-cles N’hĂ©site pas Ă  me dire ce que tu en penses !

    1. Hello
      Merci du retour, ça fait plaisir 👌 En effet, le SEO a tendance à rebuter et fait peur de prime abord alors que finalement c’est un monde plutît accessible !
      Ton article apporte en effet un trĂšs bon complĂ©ment, je partage tout ça sur Twitter 📌

Laisser un commentaire

Fermer le menu